Composé de Skye Edwards (chanteuse), Paul Godfrey (batterie, scratches), Ross Godfrey (guitares, claviers), Pete Norris (samples), le groupe londonien Morcheeba (MOR signifiant middle of the road, musique facile d’accès, et cheeba marijuana en argot portugais) s’est formé dans les années 90.

Possédant des influences diverses (du jazz à Hendrix en passant par le hip-hop et le swamp des années 30), les premières compositions du groupe mêlent rap (rythme), blues (mélodies) et jazz (voix). Moins sombre que Portishead et moins industriel que Massive Attack, le trip-hop de Morcheeba se révèle être plus léger et plus raffiné.

 

Morcheeba who can you trust

 

–  1996 : Who Can You Trust ?

Oscillant entre pur trip-hop ( « Never an easy way » ), hip-hop instrumental ( « Post Houmous » ), slide guitare ( « Enjoy the wait » ) et morceaux plus classiques (« Tape Loop » , « Howling » ), cet album est l’un des plus apprécié des auditeurs de Morcheeba. Il apparaît comme un coup d’essai face à l’album suivant : « Big Calm ».

 

Morcheeba Big Calm

 

–  1998 : Big Calm

Dans la continuité du premier album, « Big Calm » vient s’enrichir d’influences folk : les guitares acoustiques sont mises en avant dans « Over and over » et « Part of the process ». Plus fluide et limpide, la musique de Morcheeba gagne en profondeur avec cet album au son feutré, tout en gardant des structures solides dans les morceaux. J’aime particulièrement « Blindfold ». « Big Calm », c’est LE disque à écouter d’urgence.

 

Morcheeba Fragments Of Freedom

 

–  2000 : Fragments Of Freedom

Empruntant de nouvelles directions musicales, le son de cet album de Morcheeba est plus pop/soul, plus aigu, moins feutré que sur les deux albums précédents . Personnellement, je n’aime pas cet album. On y retrouve des sonorités qui me font penser à des sonorités tahitiennes ( !? cf intro de « A well deserved break » ) et certains arpèges du morceau « Fragments of Freedom » me font étrangement penser aux premiers accords de « Stairway to Heaven » de Led Zeppelin.

 

Morcheeba Charango

 

–  2002 : Charango

Plus proche des deux premiers albums, « Charango » se situe dans la lignée de « Big Calm ». Encombré de pop ou son FM ( « Women Lose Weight » , « Undress Me Now » ), cet album contient aussi quelques très bons morceaux tels que « What New York couples fight about » avec Kurt Wagner et « Public displays of affection ».

 

Morcheeba Part of the process

 

–  Le trip hop aérien et raffiné de Morcheaba doit en partie sa qualité à la voix de la chanteuse trop souvent étouffée d’artifices pop inutiles ( cf « Fragments of freedom » ). C’est pourquoi je vous recommande « Big Calm » (excellent album) pour vous faire idée. Sinon, écoutez donc « Part of the process » , best of de 18 morceaux contenant tous les titres forts du groupe.