Depuis plusieurs semaines, le tennis est en proie à un conflit opposant les 4 tournois du Grand Chelem (Open d’Australie, Roland Garros, Wimbledon et l’US Open) aux organisateurs des 9 tournois des Masters (dont les tournois de Monte Carlo et Paris-Bercy).

US Open

En effet, les dirigeants des 4 tournois du Grand Chelem se sont dernièrement réunis en raison de l’importance de plus en plus grande accordée aux tournois des Masters, notamment sur le plan financier. Ces derniers se déroulent sur seulement 1 semaine contre 2 pour les tournois du Grand Chelem en raison du nombre plus faible de matchs à disputer. Les joueurs ont donc théoriquement plus de chance de gagner un tournoi des Masters qu’un tournoi du Grand Chelem, d’autant plus que les primes de victoires des tournois des Masters sont très alléchantes. Les tournois du Grand Chelem préfèrent miser quant à eux, sur leur image de marque qui est plus forte vis à vis du public que les Masters. Une fois de plus, c’est l’argent qui est responsable de ce type de conflit et qui ternit l’image du sport et de ses valeurs (solidarité, don de soi…).