Du jeune musicien surdoué en 1972 au musicien visionnaire de 1998, Mike Oldfield n’aura cessé de repousser les limites de la technique et de la créativité en matière de musique. Mêlant tradition et innovation, ce musicien, excellent guitariste, possède un style particulier incluant des influences celtes.

 

mike oldfield herges ridge

 

–  1974 : Hergest Ridge

Hergest Ridge, classé numéro 1 dès sa sortie, contient deux longs morceaux instrumentaux de 25 min. Il s’ y trouve une partie célèbre dans laquelle plus d’une soixantaine de guitares sont louées simultanément ( par superposition )… par Mike Oldfield !

 

mike oldfield ommadawn
–  1975 : Ommadawn

Ommadawn est l’album le plus abouti de l’artiste. A posséder absolument ( cf part two ) si l’on veut se faire une idée des compositions instrumentales de mike Oldfield.

 

mike oldfield platinum

 

–  1979 : Platinum

Platinum rompt avec le schéma des albums précédents. On y trouve en effet une face instrumentale et une face composée de chansons. Certains morceaux sont rythmés ( « Woodhenge » ), et cette fois-ci, courts ( < 7 min ) contrairement aux albums précédents.

 

mike oldfield five miles out

 

–  1982 : Five Miles Out

Five Miles Out marque l’introduction de plus en plus prononcée des effets sonores, des synthétiseurs, tout en gardant la qualité des solos de guitare. Le morceau « five miles out », titre de l’album, est tout simplement excellent.

 

–  Personnellement, j’adore… Mais autant vous prévenir tout de suite, c’est assez spécial : il faut aimer les morceaux longs et instrumentaux, le changement de style et de rythme au sein d’un même morceau… Pour vous faire une petite idée des œuvres de Mike Oldfield, écoutez donc « Elements » (compilation-1993).