Garbage, c’est l’alchimie parfaite entre quatre producteurs talentueux (Nirvana, L7, Smashing Pumpkins, Sonic Youth) et une chanteuse aux accents agressifs et pop. En tant que parolière, la chanteuse Shirley Manson a su ajouter une touche sombre aux des mélodies pop créées par les autres membres du groupe.

 

garbage album

–  1995 : Garbage

« Garbage » se révèle effectivement pop mais avec un fond très sombre. « Stupid girl » connaît un énorme succès. Par la suite, on retrouvera même « Heaven is wide » dans le jeu « Gran turismo » sur PSX. Préférence pour « Only happy when it rains », « A stroke of luck » et surtout « milk ».

 

garbage version 2.0

–  1998 : Version 2.0

On sent que Garbage a su utiliser les influences du mouvement techno à bon escient ( « Dumb » ) tout en gardant les guitares électriques, ainsi que le côté mélancolique de Radiohead ( « the trick is to keep breathing » ) . Période faste pour le groupe puisque « Push it » est retenue pour une B.O de film et on propose même à Garbage de chanter le générique d’un James Bond : « the world is not enough » .

 

garbage beautiful

–  2001 : Beautiful

Dans la continuité de Version 2.0, « Beautiful » se révèle plus audacieux en matière de rythme ( « Til the day I die » et « Untouchable » ) et de son ( « Cup of coffee » ). De plus, le chant plus nuancé et plus travaillé enrichit les morceaux. Préférence pour les chansons « Nobody loves you » et « Silence is golden » (assez proche du morceau « Shot to pieces » du groupe The Gathering).

 

–  A mon avis, ces trois albums se valent mais j’ai quand même une préférence pour « Version 2.0 » ( à écouter : « Temptation waits » ) , album de transition du groupe en pleine évolution.